Comment investir dans l’immobilier quand on est jeune ?

Comment investir dans l’immobilier quand on est jeune ?

signature achat immobilier

 

Qui a dit que les jeunes ne pensaient pas à leur avenir ? En effet, nombreux sont les moins de 30 ans à vouloir investir tôt pour se constituer un patrimoine ! Voici donc quelques conseils pour savoir comment investir dans l’immobilier quand on est jeune.

 

Construire son projet

Avant toute chose, investir est un acte engageant qui n’est pas inné. Il est donc nécessaire de se renseigner un maximum afin de se former, cela vous permettra d’éviter bien des déconvenues.

Une fois les connaissances nécessaires acquises, vient le moment de choisir dans quoi investir. Pour cela, il est conseillé de commencer petit, notamment pour limiter les risques et se familiariser avec le système. Vous pouvez par exemple acheter une place de parking ou un garage et le mettre en location. Une trésorerie positive viendra alors apparaître rapidement, ce qui vous permettra par la suite d’investir dans plus grand.

Comme pour n’importe quel acheteur, vous devez sélectionner les biens immobiliers à fort potentiel, déterminer votre capacité d’emprunt ou encore monter votre projet d’investissement. En bref, il faut pouvoir présenter un dossier solide pour obtenir un emprunt aux conditions intéressantes, d’autant plus si vous ne disposez pas d’apport.

Financer son projet

Qui dit investissement dit bien évidemment financement. Pour cela, les jeunes disposent de plusieurs ressources possibles :

  • Emprunter à la banque : comme pour n’importe quel investisseur, vous pouvez bénéficier d’un crédit immobilier auprès d’une banque. Cependant, même s’il n’est pas obligatoire d’avoir un apport, la baisse des taux d’intérêt jouant en votre faveur, il est nécessaire de remplir certaines conditions:
    • Avoir des revenus stables, avec une préférence pour un poste en CDI. Cependant, si vous possédez un autre type de contrat, rien ne vous empêche de présenter malgré tout votre projet à la banque ;
    • Bien gérer son compte bancaire afin d’avoir un bon dossier. Pour cela, il faut épargner régulièrement (même de petites sommes), éviter au maximum les découverts, rembourser ses différents crédits ou encore avoir des revenus réguliers. N’hésitez pas à mettre en avant l’évolutivité de votre profil (salaire amené à augmenter par exemple) ;
    • Présenter un plan d’investissement mûrement réfléchi. En effet, il est indispensable d’avoir préparé son projet et les arguments inhérents pour convaincre le banquier, et ce avec des éléments quantitatifs (revenus actuels, emprunt souhaité, charges estimées,…) et qualitatifs (éléments décrivant la viabilité du bien par exemple). N’oubliez pas : un banquier a besoin d’être rassuré !

À noter : vous pouvez également faire appel à un courtier pour obtenir les meilleures conditions pour votre prêt immobilier. Pour plus d’informations, rendez-vous ici (lien vers l’article Clares sur les courtiers et banquiers).

  • Se constituer un apport afin d’obtenir un prêt à taux préférentiel. Pour cela, vous pouvez notamment ouvrir un Plan Epargne Logement (PEL) et mettre un peu d’argent de côté chaque mois ;
  • Bénéficier des tarifs spécial jeunes, telles que les coûts d’assurance de prêt très attractifs par exemple. Certaines banques ont d’ailleurs mis en place des tarifs agressifs pour attirer les jeunes et les garder comme clients par la suite (décote sur un taux ou encore prêt à taux zéro par tranche empruntée), d’où l’importance de bien comparer les offres. De plus, certaines collectivités ou entreprises peuvent également faire bénéficier les jeunes d’aides au crédit immobilier ;
  • Enfin, sachez qu’il existe également des prêts immobiliers étudiants. N’hésitez pas à vous renseigner à ce sujet.

 

Investir en SCPI

Lorsque l’on parle d’investissement, il est souvent question de Société Civile de Placement Immobilier ou SCPI. Ce type d’investissement est d’ailleurs intéressant lorsque l’acheteur est jeune. En effet, cela consiste à acheter puis louer des biens professionnels divisés en parts tels que des bureaux, commerces et autres locaux par exemple, et ce par le biais d’une société d’investissement. Celle-ci se charge alors de lever les fonds auprès des investisseurs et de choisir dans quoi investir. Le coût d’investissement se montre alors inférieur à l’immobilier locatif classique, circonstances idéales pour les jeunes ayant moins de ressources.

Concernant la gestion du bien, celle-ci est réalisée par la société de gestion dont l’activité est réglementée : il n’y a donc aucune contrainte de gestion. De plus, la SCPI se montre particulièrement rentable sur le long terme, et notamment pour les jeunes qui ont du temps devant eux pour utiliser l’effet de levier du crédit.