Concilier l’immobilier et l’environnement

Concilier l’immobilier et l’environnement

Selon une étude publiée en septembre 2013 par une association, la performance énergétique et environnementale des biens immobiliers aurait un impact direct sur le prix de l’immobilier. Soucieux d’acheter un bien économe en énergie, les acquéreurs utilisent l’étiquette énergétique pour négocier le prix d’achat. Mis en place en 2006, le Diagnostic de Performance Energétique renseigne les acheteurs quant à la consommation d’énergie d’un bien immobilier. Les acquéreurs y prêtent de plus en plus attention avant d’acheter d’une maison.

 

L’incidence des diagnostics immobiliers sur les prix

Outre le poids des charges qu’implique l’achat d’une maison énergivore, une mauvaise étiquette énergie peut priver les primo-accédants du PTZ (prêt à taux zéro). Par conséquent, les acheteurs n’hésitent pas à discuter le prix immobilier lorsqu’un bien présente une mauvaise performance énergétique.

Bon à savoir : Les primo-accédants peuvent bénéficier d’un PTZ lors de l’achat de leur maison. La performance énergétique du bien est alors prise en compte pour calculer son montant. Les professionnels de l’immobilier conseillent les futurs acquéreurs pour préparer au mieux leur achat immobilier.

 

Choisir un logement durable

Les vendeurs sont de plus en plus contraints d’entreprendre des travaux avant de mettre en vente leur bien. Les acquéreurs préfèrent acheter un logement durable plutôt qu’un appartement qui nécessite de réaliser de nombreux travaux d’économies d’énergie.

Demander des devis ou faire réaliser une étude thermique et des diagnostics immobiliers permet d’y voir plus clair quant aux améliorations à apporter aux logements pour les rendre économes en énergie. Ces informations peuvent rassurer l’acheteur ou motiver le vendeur à entreprendre lui-même les réparations si elles lui permettent de vendre son bien à un meilleur prix.

 

S’inscrire dans une démarche HQE pour préserver l’environnement

La démarche « Haute Qualité Environnementale » (HQE) a pour objectif d’améliorer l’impact des logements neufs et anciens sur l’environnement. Maison BBC et logement durable sont les maîtres mots de cette certification. Tout propriétaire ou futur acquéreur peut faire le choix d’inscrire la construction de son logement ou la réalisation des travaux dans son habitat dans cette démarche afin de préserver l’environnement. Les avantages sont multiples pour le propriétaire : réduire sa consommation d’énergie, réaliser des économies et surtout vivre dans un logement sain et confortable. Le but de la démarche HQE est d’obtenir une étiquette énergie optimale grâce à une construction ou une rénovation utilisant des matériaux et des techniques performantes.

Bon à savoir : Acheter une maison BBC ou rénover son logement afin de limiter son impact sur l’environnement permet de bénéficier de diverses aides financières telles que le crédit d’impôt, le prêt à taux zéro ou encore des subventions des collectivités locales. N’hésitez pas à vous rapprocher d’une agence Square Habitat pour connaître l’éventail des aides dont vous pouvez bénéficier.

 

Limiter l’impact environnemental de son logement est devenu une nécessité

Avant de prendre votre décision d’achat, n’oubliez pas de réclamer au propriétaire les diagnostics que la loi l’oblige à vous fournir. Et étudiez-les soigneusement !

Outre la mesure de son logement en copropriété (loi Carrez), le vendeur doit, au stade de la promesse ou du compromis, vous fournir un certain nombre de diagnostics techniques. C’est une obligation légale pour toute transaction portant sur un bien déjà construit, ancien ou récent :

  • Constat de risque d’exposition au plomb (Crep),
  • Etat mentionnant la présence ou l’absence d’amiante,
  • Etat relatif à la présence de termites,
  • Etat de l’installation intérieure de gaz,
  • Etat des installations électriques,
  • Etat des risques naturels et technologiques,
  • Diagnostic de Performance Energétique (DPE),
  • Diagnostic relatif à l’installation d’assainissement non collectif.

Certains de ces diagnostics s’imposent à tous les logements, d’autres se limitent à ceux construits à une époque déterminée ou situés dans certaines zones géographiques. D’autres encore concernent les installations datant de plus de quinze ans. Si vous vous adressez à un conseiller Square Habitat, c’est lui qui se chargera de récupérer le dossier de diagnostic technique (DDT) qui regroupe tous les diagnostics indispensables à la vente.

Bon à savoir : Hormis la mesure du logement et l’état des risques naturels et technologiques, tous les diagnostics doivent être réalisés par des professionnels certifiés par un organisme accrédité. 

 

Vérifier la conformité avant d’acheter un logement

Si vous achetez un appartement ancien, demandez à consulter le diagnostic technique de l’immeuble qui a dû être établi s’il a plus de 15 ans. Il vous permettra de vérifier l’état apparent du bâti (murs, toiture, canalisations, etc.). Consultez aussi le carnet d’entretien des parties communes, très instructif quant à l’état des équipements (chaudière, ascenseur, etc.).

 

Demander le DPE

Un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) devient obligatoire pour les immeubles de moins de cinquante lots : à compter du 1er janvier 2012, la copropriété dispose de 5 ans pour le réaliser. Renseignez-vous aussi sur les travaux votés en assemblée générale ou à prévoir. N’oubliez pas non plus de lire le règlement de copropriété.

En copropriété, vérifiez que la superficie annoncée est bien réelle. Une information que le propriétaire doit, selon la loi Carrez, préciser dans le compromis de vente et dans l’acte notarial. Exigez aussi les diagnostics obligatoires. N’oubliez pas qu’une étiquette énergie doit figurer dans toute annonce immobilière qui vous permet de connaître vos consommations d’énergie.

Pour acheter une maison individuelle, consultez le service du cadastre de la mairie pour vérifier les limites de votre terrain. À défaut de bornage précis, faites-en établir un par un géomètre expert.

Bon à savoir : En maison individuelle, le vendeur a obligation, depuis le 1er janvier 2011 de produire, un diagnostic assainissement si son installation n’est pas raccordée au tout-à-l’égout. 

 

Sur un bâtiment existant, le bois pour isoler ou rénover

Lorsque l’on souhaite isoler une maison ancienne, il est recommandé de le faire par l’extérieur. Ce procédé a un double atout. D’une part, il est efficace car il supprime les ponts thermiques et, d’autre part, il vous permet de préserver votre surface habitable. Vous pouvez encore renforcer la performance thermique de votre maison en recouvrant l’isolant d’un bardage en bois. En fonction du style que vous souhaitez imprimer vous aurez le choix entre : bardage horizontal ou vertical, peinture ou lasure ou encore l’option de laisser l’ensemble à l’état « brut ». Attention, ces travaux nécessitent toujours le dépôt d’une déclaration préalable en mairie. L’entretien ultérieur dépendra de l’option retenue. Laissé « brut » votre bardage ne réclamera aucun soin particulier. Peint ou lasuré, il nécessitera un entretien régulier. Celui-ci s’avèrera toutefois plus rapide et moins coûteux qu’un ravalement « traditionnel ».

Enfin, le bois est aussi de plus en plus fréquemment utilisé pour agrandir une maison. Là aussi, sa rapidité de mise en œuvre et ses faibles nuisances sont appréciées.

Bon à savoir : Une maison en bois est deux fois plus rapide à construire qu’une maison traditionnelle.

 

 

Vous avez un projet immobilier ? Bénéficiez de nos conseils et contactez notre agence !

Formulaire de contact


*Champs obligatoires