Location étudiante : nos conseils pour ne pas se tromper

Location étudiante : nos conseils pour ne pas se tromper

 

La rentrée arrive à grands pas et vous n’avez toujours pas votre logement étudiant ? Voici quelques conseils pour ne pas se tromper et signer en toute sérénité.

Bien définir son budget

Au préalable, il est utile de définir votre budget afin d’optimiser vos recherches. Pour cela, il est nécessaire de prendre en compte vos ressources propres (contribution des parents, épargne, etc.) ainsi que les aides (APL, ALS ou encore ALF) et bourses auxquelles vous pouvez prétendre.

D’autres frais sont également à prévoir tels que l’achat de meubles, l’électricité, le gaz, la taxe d’habitation, la taxe d’ordures ménagères et autres charges. Vous devez également prendre en compte le  dépôt de garantie,  l’assurance logement, ainsi que les éventuels frais d’agence (honoraires).

Préparer son dossier à l’avance

Avant de commencer les visites, il est conseillé de préparer votre dossier à l’avance afin de mettre toutes les chances de votre côté une fois l’appartement de vos rêves trouvé. Pour cela, un certain nombre de documents peuvent vous être demandés. Voici une liste (non exhaustive) des plus communs :

  • Photocopie de votre pièce d’identité (et de celle de votre garant si vous en avez un) ;
  • Carte d’étudiant ou certificat de scolarité;
  • Contrat de stage ou de travail (si cela vous concerne et contrat de travail de votre garant) ;
  • Relevé d’identité bancaire (RIB) ;
  • Justificatif de domicile (3 dernières quittances de loyers ou avis de taxe foncière) ;
  • 3 derniers bulletins de salaire (si tel est votre cas ainsi que ceux de votre garant) ;
  • Dernier avis d’imposition de votre garant ;
  • Avis d’attribution d’une bourse ou simulation d’aide au logement.

Vous souhaitez gagner du temps dans vos recherches ? Découvrez notre plateforme de location dans  cette vidéo.

A noter que depuis 2015, une liste exhaustive de ces documents a été définie par la loi ALUR.

Visiter sans rien laisser passer

Vous avez sélectionné des logements et votre dossier est fin prêt ? Le temps des visites est bel et bien arrivé ! Pour ne pas louper cette étape clé, il est conseillé tout d’abord de se renseigner sur le quartier du bien visité (commerces et transports à proximité, place où se garer, etc.).

Pendant la visite, vous devez passer le logement au peigne fin et noter toutes les anomalies rencontrées. N’hésitez pas à poser des questions pour ne rien laisser au hasard : humidité (moisissures, VMC), isolation (double vitrage) et autres équipements (radiateur, robinets, prises électriques, plaques de cuisson, etc.) ne doivent avoir aucun secret pour vous.

Le conseil en plus : organisez votre visite en fin de journée afin d’évaluer les potentielles nuisances dues au voisinage.

Dernières vérifications avant l’installation

Vous avez trouvé le logement idéal ? Il ne reste plus qu’à vous assurer que votre contrat de location comprend bien les mentions obligatoires. De ce fait, il doit normalement y être inscrit le nom du bailleur et le vôtre, l’adresse de celui-ci,  le montant du loyer, ou encore la date de prise d’effet du bail notamment.

De plus, concernant l’état des lieux, il est bon à savoir qu’il est possible de modifier vos observations dans un délai de 10 jours. De ce fait, n’hésitez pas à notifier tout ce qui ne l’est pas encore : rayures, taches, appareils qui ne fonctionnent pas, fuites, etc. Vous pourrez alors vous assurer de récupérer votre caution à la fin de votre location (à raison de laisser le logement dans son état initial).