Tout savoir sur l’aventure de la colocation

Tout savoir sur l’aventure de la colocation

Avec 54 % des colocataires étant des actifs, pas de doute, la colocation n’est plus réservée aux seuls étudiants ! Si vous hésitez encore à sauter le pas, ce qui suit devrait vous motiver !

 

LOUEZ PLUS GRAND, SANS PAYER PLUS CHER !

Il n’est désormais pas rare qu’une colocation soit composée de personnes qui disposent d’un emploi stable et auraient chacune de quoi se payer un studio. Car si l’union fait la force, elle permet aussi de gagner des mètres carrés supplémentaires. En clair, pour avoir plus d’espace, la colocation est une solution très avantageuse. En s’y mettant à trois et en payant autour de 750 € par mois de loyer, des colocataires pourront tout à fait trouver à se loger dans un appartement familial en plein Paris. Alors que séparément, ils auraient dû se contenter d’un 15 m² !

 

PARTAGEZ LES FRAIS DU QUOTIDIEN

En plus du loyer, ce sont toutes les dépenses liées à la location qui seront réparties entre les colocataires. Le plus simple est de tout partager, notamment les abonnements d’électricité, d’eau et Internet ou encore les frais d’agence, le dépôt de garantie et les charges locatives. Pour le loyer, chacun paie sa part.

Une technique partagée par Théo et sa colocataire : « Pour les courses, chacun les faisait quand il pouvait. Nous gardions les tickets de caisse et faisions le total à la fin du mois. Celui qui avait le moins payé remboursait l’autre. » Comme quoi, la colocation, c’est parfois très simple.

 

FAITES-VOUS DES AMI(E)S

Vivre en colocation fournira bon nombre d’occasions d’échanger entre colocataires. Mais si la vie à plusieurs n’est pas toujours simple.

Bien choisir ses colocataires

Cela paraît évident mais pour une coloc’ réussie, il faut avant tout trouver les bons colocataires. Hugo, 23 ans, étudiant, a lui toujours préféré habiter avec ses potes. Peu importe le nombre. « J’ai d’abord fait une colocation à Tours pendant trois ans avec deux amis, l’année dernière, avec un seul, et là, j’en recherche une nouvelle à trois ou quatre. Je trouve ça plus convivial et ça s’est très bien passé. »

Copains ou inconnus, chacun sa stratégie. Le plus important est de partager le même rythme de vie.

Trouver le bon appartement

Une fois les protagonistes sélectionnés pour participer à l’aventure de la colocation, il reste à dégoter le logement. Le bon sera le mieux placé et suffisamment grand pour que tous les locataires bénéficient d’un minimum d’intimité et d’indépendance.

Définir des règles

La vie en communauté, à deux, trois, quatre ou plus, suppose aussi une certaine organisation. Pour éviter les conflits, il faut établir des règles de la colocation sur :

  • Les courses,
  • Les tâches ménagères,
  • Le respect de la vie privée,
  • Lieux où fumer,
  • Consignes de chauffage
  • Animaux domestiques
  • Etc…

 

UNE FORMULE PRISÉE DES PROPRIÉTAIRES !

S’ils l’ont longtemps boudée (par crainte de dégradations ou d’impayés), les propriétaires se sont réconciliés avec la colocation. Et pour cause, elle leur assure une meilleure rentabilité tout en leur permettant de louer plus cher. Bref, l’époque à laquelle il était plus facile de trouver une colocation qu’un candidat de téléréalité capable d’aligner deux mots sans faire une faute est bel et bien révolue.

LOUER EN COLOCATION N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FACILE

Entre les sites et applis qui proposent des offres de colocations, les soirées de rencontre entre colocataires, les banques qui proposent d’ouvrir un compte-joint et les promoteurs immobiliers qui se mettent à construire des logements « spécial colocation » (chambres de superficie identiques, autant de salles de bains que d’habitant, espaces privatifs bien cloisonnés), louer un logement à plusieurs n’a plus rien d’un chemin de croix.

 

LA COLOCATION EN QUELQUES IMAGES

Crédit Photo : Digischool.fr

 

Cet article vous a intéressé(e)  ? Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez de nos conseils !